Séminaire " Tous fous ?! Communiquer autrement à propos des troubles psychiques dans un contexte de soin "

Le 21 février 2019 s’est déroulée à la Tricoterie de Saint Gilles la journée intitulée "Tous fous ?! Communiquer autrement à propos des troubles psychiques dans un contexte de soin". Ce séminaire, organisé par le partenariat Fonds Julie Renson - Fonds Reine Fabiola - Fondation Roi Baudouin, avait pour objectif de sensibiliser sur l‘importance d’une communication déstigmatisante à propos des troubles psychiques et des patients.

Durant la journée, différents interlocuteurs ont pris la parole, en tant qu’expert pour nous donner un exposé de leurs études, ou en tant qu’usagers en nous livrant leurs témoignages et ressenti.

Le premier à prendre la parole était le Professeur Vincent Yzerbyt de la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’UCL. Son exposé "Stéréotypes, préjugés et discrimination : rien d’irrationnel mais rien qu’on ne puisse changer !" signalait l’existence de constructions sociales et culturelles autour des troubles psychiques. Ces ensembles d’idées préconçues influencent ainsi la manière dont les troubles sont abordés.

S’en est suivi le professeur Baldwin Van Gorp (Instituut voor Mediastudies), avec le questionnement suivant : " Met welke bril kijk jij naar personen met een psychische aandoening ? " Le professeur de la KU Leuven rejoignait le professeur Yzerbyt en soulignant que les représentations stéréotypées et genrées autour de ces troubles facilitent l’attribution d’étiquettes débouchant souvent sur de la discrimination envers les personnes concernées.

Annelies Oeyen & Mick Hutsebaut, travailleurs chez PZ Bethaniënhuis, ont ensuite présenté un de leur projet visant la déstigmatisation des patients. StigWa est un jeu interactif qui consiste à faire deviner qui des personnes présentées font partie des patients à partir de leurs témoignages. Stigwa souhaite montrer au joueur que celui-ci part de préjugés et de croyances afin de déterminer le " profil " du patient.

Le Dr Frédérique Van Leuven (Centre Psychiatrique Saint-Bernard) a ensuite pris la parole sur le thème de la parentalité. Selon le docteur, il s’agit d’un thème trop souvent oublié par le secteur de soin. Dans son exposé "Être parent n’est pas une maladie", elle démontrait l’importance de donner une place à la relation parent/enfant et à la famille. La situation familiale du patient et son ressenti à ce propos serait ainsi un paramètre à ne plus négliger.

Pour conclure la journée, les professeurs Ignaas Devisch (UGent) et Stéphane Adam (ULiège) ont relevé quelques leçons à tirer à partir des pratiques professionnelles telles que l’importance de distinguer la personne du trouble, la nécessité de replacer le patient comme acteur dans ses soins et ainsi le devoir de remettre en question les pratiques afin d’oser porter de nouveau regard.

II ressort de cette journée une réelle volonté des professionnelles d’aborder les questionnements atours des troubles psychiques de manière déstigmatisante et de communiquer de manière bienveillante. Les discussions de la journée sont d’ailleurs illustrées par le partenariat Fonds Julie Renson - Fonds Reine Fabiola - Fondation Roi Baudouin, dans la brochure "Tous fous ?! Parler autrement de la santé mentale". Cette publication constitue un outil de qualité pour une communication nuancé.

Laura Vandenhauten
Responsable logement du projet Housing First