Première assemblée du mouvement Droit à un Toit

Ce samedi 23 février, plus de 140 personnes se sont mobilisées à Bruxelles pour la première assemblée du mouvement Droit à un Toit. Lancé en 2017 et rassemblant pas moins de 80 associations bruxelloises de lutte contre la pauvreté, il mobilise, autour d’actions concrètes, les personnes déterminées à avancer vers une fin du sans-abrisme.

Les prochaines élections régionales, fédérales et européennes offrent une occasion idéale pour envoyer un message en ce sens aux pouvoirs publics. C’est pourquoi le mouvement désire mobiliser le plus grand nombre, associations et citoyens, en vue de ces élections.

Dix-sept groupes de travail ont été formés lors de cette assemblée. Chacun est composé à la fois de citoyens et d’un professionnel d’une association du secteur de lutte contre le sans-abrisme. Le but est de renforcer ou lancer une action concrète. Le professionnel présent a permis de garantir la pertinence de l’action pour avancer vers une fin du sans-abrisme et le suivi de l’action après cette assemblée.

Ces groupes ont donc présenté leurs actions autour de trois thèmes fondamentaux : la prévention, l’hébergement et la sensibilisation. Plus spécifiquement, ces groupes se sont exprimés sur les squats, les logements vides, les mobiliers anti-SDF, les logements sociaux privés, etc.

La priorité, dès à présent, est de veiller au bon fonctionnement de ces groupes de travail, leur renforcement, l’efficacité de leurs actions et par la suite, leur visibilité. Prochainement, une page du site Droit à un Toit sera dédiée aux avancées des groupes de travail ainsi qu’à leurs moments de rencontre.

D’autres pays ont réussi à mettre fin au sans-abrisme parce qu’ils s’en sont donnés les moyens. Pourquoi pas nous ? Telle est la cause défendue par le mouvement Droit à un Toit.