« Dire » les troubles psychiques sans discriminer ?

JPEG - 749 ko

La Fondation Roi Baudouin a publié un texte appelant, comme l’indique son titre, à « communiquer autrement à propos des troubles psychiques dans un contexte de soins ». Cet article vient parachever les initiatives en la matière ayant été soutenues par la fondation

En avril 2017, le partenariat Fonds Julie Renson - Fonds Reine Fabiola - Fondation Roi Baudouin a invité les soignants, via un appel à projets, à investir dans une communication nuancée et équilibrée autour des troubles psychiques, une communication qui déstigmatise, une communication qui brise les tabous. Les initiatives soutenues ont entamé un processus de réflexion et de mise en place de leurs projets respectifs. Un travail collectif qui a débouché, en février 2019, sur une conférence réunissant, outre les porteurs de projet, des spécialistes reconnus, des experts, des politiques et des professionnels de la santé mentale afin de tirer le bilan de cette aventure. Le texte « communiquer autrement à propos des troubles psychiques dans un contexte de soins » est en grande partie issu des échanges qui ont ponctué cette rencontre.

Tour à tour, le texte déploie des réflexions aussi fécondes que profondes portant sur nos manières de nommer, et donc de poser un regard – qui n’est bien souvent pas exempt de jugements – sur les troubles psychiques. Quels sont ces stéréotypes qui sous-tendent et façonnent notre conception des personnes souffrant de problèmes de santé mentale ? D’où viennent-ils ? Comment évoluent-ils d’abord vers des préjugés, puis vers des pratiques d’exclusion, voire de discrimination ? Comment y faire face dans un contexte professionnel ? Comment nommer sans stigmatiser ? Autant de questionnements – et bien d’autres encore – que cet article tente, sinon de résoudre, du moins d’éclairer à l’appui des contributions de multiples acteurs. Un outil précieux pour les professionnels qui questionnent leurs pratiques quotidiennes.

Lisez le texte complet ci-dessous
PDF - 24 Mo