À propos de nous

Le SMES-B (Santé Mentale & Exclusion Sociale - Belgique) est issu de la collaboration des acteurs des secteurs de la santé mentale et du social.

PNG - 201.4 ko

Son objectif est de favoriser un meilleur accès aux soins et à l’aide sociale pour les personnes cumulant grande précarité et souffrance psychique. Il intervient à l’intersection des secteurs de la santé mentale et du social.

L’intrication de troubles psychiatriques et d’exclusion sociale complique l’accès à l’aide sociale et aux soins de santé, ce qui appelle au décloisonnement des secteurs.

Par une implication à l’intersection des secteurs du social et de la santé mentale, le SMES-B favorise ce décloisonnement des pratiques. Il désire une intervention prenant mieux en compte la réalité spécifique de certains publics.

Le groupe-cible des actions du Smes-B est double. Il s’agit :

  • des intervenants en difficultés face aux situations au sein desquelles problématiques de santé mentale et d’exclusion sociale s’auto-alimentent, et complexifie le travail mené

  • du public en situation de cumul des problématiques sociales et de santé mentale. Par son intervention directement auprès de la personne, le Smes-B cherche, via un accompagnement adapté, à reconstituer un réseau de professionnels intervenant autour de la situation.

Ses activités se déclinent :

  • sur le terrain
  • en collaboration avec les professionnels qui accompagnent les personnes en souffrance

  • en “chambre de réflexion” entre professionnels, décideurs politiques et acteurs de changement

     

Plus spécifiquement, le Smes-B vise à :

Concernant les professionnels :

  • Soutenir les intervenants de première ligne des secteurs de la santé mentale et du secteur social dans leurs pratiques.

  • Promouvoir de nouvelles pratiques intra et intersectorielles.
  • Soutenir la possibilité d’accueil bas seuil dans les institutions de première ligne.

Concernant les personnes qui cumulent souffrance psychique et grande précarité sociale :

  • Favoriser une meilleure accessibilité et la continuité des soins et de l’aide.

  • Favoriser une meilleure concertation de l’aide et des soins pour proposer un cadre d’intervention adapté et cohérent.

Concernant les décideurs politiques :

  • Assurer une fonction de signal afin de les aider à élaborer des politiques cohérentes au profit de cette population et des professionnels qui les accompagnent.

Concernant les citoyens :

  • Informer la société en vue d’une meilleure acceptation et intégration de ce public