À PROPOS DES STRUCTURES D’HÉBERGEMENT NON-AGRÉÉES EN RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

LA STRADA, CENTRE D’APPUI AU SECTEUR BRUXELLOIS D’AIDE AUX PERSONNES SANS-ABRI

10/02/2020

LES MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL

– La Strada, Centre d’appui au secteur bruxellois d’aide aux personnes sans-abri
– L’Association des Maisons d’Accueil et des Services d’Aide aux Sans-abri (A.M.A.)
– La Fédération Bico Federatie
– DIOGÈNES
– Fami-home
– Infor-Homes Bruxelles
– L’Observatoire de la santé & du social
– SMES-B

INTRODUCTION

Bien que diverses institutions reconnues offrent des hébergements adaptés à différentes catégories de personnes en difficulté, une part du public en errance est orientée, faute de mieux, vers des structures d’hébergement non agréées et non reconnues (SHNA). A Bruxelles, la présence d’une dizaine de structures d’accueil et d’hébergement non-agréées suscite de nombreuses interrogations, inquiétudes, voire de critiques de la part de plusieurs acteurs sociaux.

Le manque de contrôle de ces structures amène des doutes quant à l’éthique (logique de mercantilisme), de qualité, d’accompagnement psycho-social et de professionnalisme de ces structures. A partir de situations critiques vécues par des usagers et d’une table d’échanges organisée en février 2009 par le SMES-B autour de cette thématique, un groupe de travail s’est constitué et a poursuivi des échanges sous la houlette de La Strada, le centre d’appui au secteur bruxellois d’aide aux sans-abri. Les membres du groupe de travail ont été interpelés par des pratiques douteuses de structures d’accueil non agréées qui semblent répondre aux besoins d’hébergement d’un public en grande fragilité et visiblement exclu des structures d’accueil agréées.

Plusieurs raisons expliquent cette exclusion de la part des structures d’habitations protégées, des maisons de soin psychiatrique et des maisons d’accueil pour personnes sans abri : le manque de place, les règles de vie en communauté trop strictes, trop peu d’autonomie, projet de vie des personnes en inadéquation avec les missions des services agréés, le statut de personnes se situant en transition entre deux situations, comme la sortie d’institution, de prison, d’hôpital, etc.

Ce phénomène laisse supposer un manque d’alternatives proposant des lieux de vie adéquats dans le secteur de l’hébergement et, par conséquent, dans le logement.

Nous avons, par ailleurs, été alertés par le témoignage de certains résidents de ces structures « clandestines » révélant des faits d’escroquerie, de maltraitance, de privation de liberté et d’abus de pouvoir sur les personnes hébergées dans certaines structures d’hébergement non agréées (SHNA). Il y a ici, un intérêt et une limite à la production du groupe de travail. Des services sociaux se sont attachés à relever des éléments inquiétants de manière empirique dans le cadre de l’accompagnement de personnes vivant l’exclusion par le logement. Ceux-ci ont été recoupés et partagés. Le groupe de travail n’est cependant pas compétent pour investiguer auprès des services incriminés ou d’activer des services de contrôle. Cela fait précisément l’objet de recommandations formulées à la fin de ce rapport. Ces divers constats nous ont amenés à nous saisir de la question pour tenter de mieux comprendre le phénomène persistant, réagir adéquatement et en définitive formuler des propositions concrètes aux responsables politiques.

Télécharger la publication pour lire la suite …

Nous contacter

LocalisationRue du Progrès 323 - 1030 Schaerbeek 

Le Smes respecte et veille à appliquer scrupuleusement la législation sur la protection de la vie privée. Concrètement, et conformément au RGPD, le Smes s’engage à collecter les données personnelles qui lui sont communiquées uniquement dans le cadre d’un service demandé (ex. inscription aux intervisions, à la newsletter ou demande d’envoi d’une publication…), et ce en prenant soin de récolter exclusivement les données nécessaires à l’exécution de ce service. Ces données sont traitées de manière sûre et méticuleuse. Elles ne sont jamais transmises à un tiers à des fins commerciales. Par ailleurs, les données personnelles sensibles (ex. des informations en matière de santé ou un numéro de compte en banque) sont toujours traitées de manière confidentielle et ne sont jamais divulguées. En outre, ces données sont conservées durant le labs de temps nécessaire à la pleine exécution du service demandé (ex. pour les intervisions, nous conservons vos données jusqu’à la fin du cycle annuel afin de pouvoir vous contacter en cas de changement). Pour toutes questions se rapportant à ce sujet : administration@smes.be.

 

Le Smes est membre de :

                                Norwest