LA PAIR-AIDANCE EN FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES

ÉTAT DES LIEUX

25/03/2020

RÉDACTION

Muriel Allart et Sébastien Lo Sardo.

Muriel Allart est psychologue de formation. Elle met en oeuvre depuis plus de quinze ans des projets dans les domaines de l’action sociale, de la santé mentale, des drogues et de la promotion de la santé. Elle coordonne actuellement le projet Housing First du Smes.

Sébastien Lo Sardo est docteur en anthropologie et chargé de mission au Forum – Bruxelles contre les inégalités. Il est l’auteur de Sorties de rue. Une ethnographie des pratiques d’intervention Housing First.

GUIDE METHODOLOGIQUE 

À Bruxelles et en Wallonie, les initiatives participatives se développent dans les secteurs de l’aide et du soin. Elles ont pour nom pair-aidance, expertise du vécu ou jobisme. Ces entreprises participatives permettent de faire entendre la parole du bénéficiaire. Et, surtout, de valoriser l’expertise de personnes ayant été confrontées à l’exclusion sociale, à la maladie mentale ou aux addictions, de les intégrer aux dispositifs qui les prennent en charge. L’engouement pour la pair-aidance rejoint un sentiment largement partagé parmi les acteur·rices du travail social : le besoin urgent de transformer les pratiques professionnelles, de repenser les manières d’accompagner les personnes en souffrance sociale ou psychique. Les propos de Samanta B., travailleuse paire au sein du projet Housing First du SMES, l’illustrent bien: «Ce que j’ai vécu dans le secteur social depuis quelques années, c’est un bouleversement des pratiques professionnelles. Il y a une vraie remise en question. Le bien-être du travailleur est pris en compte et cela a un vrai impact sur le terrain. Et surtout, il y a cette bienveillance que j’aurais voulu recevoir quand j’étais dans mon propre parcours. Juste ça, la bienveillance dans les yeux de ceux qui sont censés t’accompagner. Le fait de toujours considérer que la personne que l’on accompagne est capable. Il y a cinq ans, c’était très différent. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont évolué vers un mieux. Après, il reste beaucoup à mettre en place et ce qui est compliqué, ce n’est pas la volonté des gens qui travaillent sur le terrain, c’est tout ce qu’il y a derrière, tout ce qui est institutionnel. Mais, sur le terrain, les gens veulent faire avancer les choses. »

L’émergence de la pair-aidance rejoint un besoin de renouveau en matière de social, une volonté de définir des dispositifs dans lesquels l’institution s’adapte aux spécificités des bénéficiaires plutôt que de leur imposer des conditions. A l’heure où le travail social est distordu par le culte de l’activation, ce décentrement est essentiel. Mais, si ce besoin de changement est largement partagé, il est nécessaire de s’interroger : de quoi est-il précurseur ? D’une lame de fond qui viendra bouleverser les manières d’accompagner les publics vulnérables ? Ou d’une appropriation opportuniste du savoir et de l’expertise de ces populations ? Pour répondre à ces questions, nous avons voulu à travers cette cartographie partir à la rencontre de ceux et celles qui font exister la pair-aidance au sein des métiers du social.

 Télécharger la publication pour lire la suite …

Nous contacter

LocalisationRue du Rempart des Moines 78 - 1000 Bruxelles

Le Smes respecte et veille à appliquer scrupuleusement la législation sur la protection de la vie privée. Concrètement, et conformément au RGPD, le Smes s’engage à collecter les données personnelles qui lui sont communiquées uniquement dans le cadre d’un service demandé (ex. inscription aux intervisions, à la newsletter ou demande d’envoi d’une publication…), et ce en prenant soin de récolter exclusivement les données nécessaires à l’exécution de ce service. Ces données sont traitées de manière sûre et méticuleuse. Elles ne sont jamais transmises à un tiers à des fins commerciales. Par ailleurs, les données personnelles sensibles (ex. des informations en matière de santé ou un numéro de compte en banque) sont toujours traitées de manière confidentielle et ne sont jamais divulguées. En outre, ces données sont conservées durant le labs de temps nécessaire à la pleine exécution du service demandé (ex. pour les intervisions, nous conservons vos données jusqu’à la fin du cycle annuel afin de pouvoir vous contacter en cas de changement). Pour toutes questions se rapportant à ce sujet : administration@smes.be.

Le Smes est membre de :

                                Norwest